Archives du mot-clé Perte de Clé

Arnaque: le serrurier facturait les clés 2000 euros

« Il faut arrêter ces bandits! » répète Mireille, Creilloise de 68 ans, qui est l’une des innombrables victimes d’un serrurier arnaqueur. C’est la première d’une longue série. Le gérant de cette entreprise artisanale a été interpellé la semaine dernière par la police de Creil.
Une perquisition a eu lieu à son siège social de Villetaneuse en Seine-Saint-Denis (93) où des cartons de factures ont été saisies. A Creil, il dispose d’un atelier de serrurerie-plomberie qui avait la main lourde sur les prestations.

Mireille tend un chèque de 2099 €, qu’elle a barré plusieurs fois, rédigé à l’ordre de l’artisan. Elle jure qu’on ne l’y reprendra plus. Cette retraitée alerte est presque navrée de sa mésaventure. « Je me suis fait avoir comme un bleu! » Elle a pourtant des circonstances atténuantes, Mireille. Le 28 décembre, on lui arrache son sac à main où se trouvent ses clés. « Je ne pouvais plus rentrer chez moi. J’étais en plein désarroi », raconte-t-elle. Après un dépôt de plainte au commissariat de Creil, la victime se met en quête d’un artisan pour changer sa serrure et pénétrer enfin chez elle.

« Il a d’abord esquinté ma porte en l’ouvrant avec un marteau et un tournevis », explique-t-elle. Trop bouleversée, Mireille laisse faire. De même, quand il insiste pour réparer sur-le-champ, avec paiement dans la foulée, sans aucun devis. L’irruption de la voisine sera salutaire. « Elle a tout fait stopper car les travaux sont interdits dans l’immeuble après 18 heures. » L’artisan remballe ses outils. Mais il se fait remettre un chèque de 2099 €, pour le changement d’une classique serrure. « Il a vu que j’étais vraiment mal », confie Mireille. Elle ne fermera pas l’œil de la nuit et ressassera ce maudit paiement. « A la première heure, je suis retournée au commissariat. Quand je leur ai annoncé le montant réclamé, ils ont fait des bonds. » Dans la matinée, le chèque lui est restitué, sans discussion. Elle fera appel à un nouveau serrurier dûment recommandé. Pour 116 euros, elle obtiendra son barillet flambant neuf. Mais elle n’osera pas porter plainte.

Aujourd’hui, Mireille avoue que sa confiance a été durablement ébranlée: « Je veux parler pour tous ceux qui, comme moi, n’osent pas porter plainte. » Comme Irène, 76 ans, qui, elle, a signé un chèque de 4000 € pour trois serrures : « L’artisan m’a assuré que c’était le prix », explique cette victime dont la retraite mensuelle est de 600 €. « Si la police ne m’avait pas contactée, je n’aurais jamais porté plainte. Je n’ai pas l’habitude et puis je me suis dit après coup que j’avais fait une sacrée bêtise. »

Dépannage serrurier d’urgence: ouverture de porte et perte de clés

Rester bloqué hors de chez soi parce que la porte a claqué après un mouvement d’air ou par oubli de clés, c’est simple, et fréquent. Il s’agit alors d’ouvrir la porte « en urgence » et donc d’appeler un dépanneur, un serrurier, disponible rapidement à toute heure de la journée, pour qu’il puisse venir aider. Le problème, c’est que les arnaques, le manque de rigueur dans la tâche effectuée et la surfacturation sont bien des entraves à la confiance qui peut être portée à un serrurier. En cas de nécessité, qui appeler pour un dépannage serrurier ? Comment savoir si le serrurier est honnête et compétent ?

Tout d’abord, les raisons pour qu’une serrure soit bloquée sont nombreuses. En premier lieu, cela arrive tout simplement lorsque la porte se referme seule brusquement, ou lorsque le propriétaire oublie ses clés. Mais la serrure ou son cylindre peuvent être en panne, c’est-à-dire défectueux, ou encore la tringlerie peut être désolidarisée de la serrure. Généralement, des signes sont observables avant la panne totale : la clé à du mal à rentrer dans la serrure, celle-ci ne pivote pas bien, la clé tourne mal ou moins bien dans le trou de la serrure… Par ailleurs, lors de travaux de peinture, il est important de bien penser à contourner la serrure avec le pinceau, car sinon, la peinture bloque les rouages en séchant, et la serrure devient inutilisable. Enfin, elle peut être défectueuse après une tentative de cambriolage, puisque la plupart (94%) des voleurs passent par la porte pour s’introduire dans une habitation. Ainsi, pour toutes ces possibilités, il est nécessaire d’appeler un serrurier pour qu’il vienne débloquer la porte en question.

Qui appeler sans craindre l’arnaque, l’incompétence ou la malhonnêteté ? Les tarifs des serruriers n’étant pas fixes, beaucoup en profitent pour surévaluer leurs prestations en fonction de l’estimation qu’ils font de la richesse du client et de l’urgence de la réparation (nuit ou week-end par exemple). Ainsi, le coût du déplacement du serrurier peut revenir extrêmement cher, sans compter celui de la facturation de la serrure à remplacer elle-même. De plus, il arrive souvent qu’après un simple claquement de porte, le serrurier propose de changer totalement la pièce, alors qu’elle n’est en rien défectueuse : il faut alors refuser, et contacter quelqu’un d’autre si la personne ne consent pas à dépanner. Un serrurier malhonnête n’hésitera pas à affirmer que le changement de serrure est nécessaire dans le but d’augmenter la facture de quelques centaines d’euros. Attention donc aux arnaques ! Il faut aussi être réaliste : nul besoin de défoncer une porte quand il s’agit d’un oubli de clés.

Afin donc de trouver un ouvrier qualifié, il est possible de se référer à diverses sources. La solution la plus sûre est d’appeler le commissariat ou la gendarmerie la plus proche, qui est en mesure d’indiquer des serruriers à des tarifs normaux. Sinon, le Réseaux des Serruriers certifie l’honnêteté de ses membres serruriers et garantit la qualité de leurs prestations de serrurerie. C’est principalement vers ces deux sources qu’il faut tout d’abord se tourner pour éviter les arnaques. Par la suite, en présence du serrurier, il est indispensable de demander un devis qui vous indiquera le prix du service rendu. Ce devis est obligatoire au-dessus de 150€ de frais : si le serrurier ne le fait pas, il est alors en tort. Ainsi, à partir du devis, il est possible d’estimer s’il y a abus ou pas : un simple changement de serrure ne doit jamais coûter 1000€ par exemple, c’est beaucoup trop cher. En revanche, en cas de litige, et donc après le passage du serrurier, il est possible de faire appel à la DGCCRF (direction général de la concurrence et des fraudes), qui peut proposer une aide ou envisager une solution de dédommagement.

Attention donc lorsque vous appelez un serrurier, car ceux-ci peuvent réserver bien des surprises. Prudence et clairvoyance sont essentielles, mais sans trop généraliser, car de nombreux serruriers restent néanmoins de confiance et de qualité.

Enfin, se munir d’un matériel sûr reste la meilleure des préventions : portes blindées et serrures résistantes permettent le plus souvent d’éloigner les cambrioleurs. Le bloc porte blindée, constitué d’un seul élément, est quasiment inviolable du fait de sa difficulté d’ouverture par effraction et du bruit qu’il engendre lorsque, comme toute ouverture, il cède. De plus, les serrures possèdent un label qui indique leur niveau de résistance à l’effraction, noté AP1, AP2 ou AP3 et qui varie entre 5 et 15 minutes. En prêtant attention à ces indications, il reste moins de chance au cambrioleur. En revanche, pour l’oubli de vos clefs, il n’y a pas d’autre solution que d’appeler en urgence un serrurier pour vous dépanner au plus vite car le temps ne joue pas en votre faveur. Le changement de serrure est aussi une option qui limite les risques de cambriolage après une perte ou un vol de clés.