Arnaque: le serrurier facturait les clés 2000 euros

« Il faut arrêter ces bandits! » répète Mireille, Creilloise de 68 ans, qui est l’une des innombrables victimes d’un serrurier arnaqueur. C’est la première d’une longue série. Le gérant de cette entreprise artisanale a été interpellé la semaine dernière par la police de Creil.
Une perquisition a eu lieu à son siège social de Villetaneuse en Seine-Saint-Denis (93) où des cartons de factures ont été saisies. A Creil, il dispose d’un atelier de serrurerie-plomberie qui avait la main lourde sur les prestations.

Mireille tend un chèque de 2099 €, qu’elle a barré plusieurs fois, rédigé à l’ordre de l’artisan. Elle jure qu’on ne l’y reprendra plus. Cette retraitée alerte est presque navrée de sa mésaventure. « Je me suis fait avoir comme un bleu! » Elle a pourtant des circonstances atténuantes, Mireille. Le 28 décembre, on lui arrache son sac à main où se trouvent ses clés. « Je ne pouvais plus rentrer chez moi. J’étais en plein désarroi », raconte-t-elle. Après un dépôt de plainte au commissariat de Creil, la victime se met en quête d’un artisan pour changer sa serrure et pénétrer enfin chez elle.

« Il a d’abord esquinté ma porte en l’ouvrant avec un marteau et un tournevis », explique-t-elle. Trop bouleversée, Mireille laisse faire. De même, quand il insiste pour réparer sur-le-champ, avec paiement dans la foulée, sans aucun devis. L’irruption de la voisine sera salutaire. « Elle a tout fait stopper car les travaux sont interdits dans l’immeuble après 18 heures. » L’artisan remballe ses outils. Mais il se fait remettre un chèque de 2099 €, pour le changement d’une classique serrure. « Il a vu que j’étais vraiment mal », confie Mireille. Elle ne fermera pas l’œil de la nuit et ressassera ce maudit paiement. « A la première heure, je suis retournée au commissariat. Quand je leur ai annoncé le montant réclamé, ils ont fait des bonds. » Dans la matinée, le chèque lui est restitué, sans discussion. Elle fera appel à un nouveau serrurier dûment recommandé. Pour 116 euros, elle obtiendra son barillet flambant neuf. Mais elle n’osera pas porter plainte.

Aujourd’hui, Mireille avoue que sa confiance a été durablement ébranlée: « Je veux parler pour tous ceux qui, comme moi, n’osent pas porter plainte. » Comme Irène, 76 ans, qui, elle, a signé un chèque de 4000 € pour trois serrures : « L’artisan m’a assuré que c’était le prix », explique cette victime dont la retraite mensuelle est de 600 €. « Si la police ne m’avait pas contactée, je n’aurais jamais porté plainte. Je n’ai pas l’habitude et puis je me suis dit après coup que j’avais fait une sacrée bêtise. »

1 réponse
  1. Limore
    Limore dit :

    Bonjour,
    Je voudrai savoir si 195 euros pour frais de déplacement pour une ouverture de porte le dimanche est une somme normale ?

    Je voudrai savoir si en plus, on m’a facturé 350 euros pour une ouverture de porte avec clé de l’autre côté, donc il fallait casser la serrure, changer et installer le cylindre + 83 euros de frais de travail (mian d’œuvre) soit au total 633 euros: est-ce normal ?

    Merci de me répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.